En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et améliorer votre expérience de navigation.

Bruit

Télécharger en pdf

Gestion du bruit et des nuisances sonores

Dans le cadre de son Plan du développement durable, l’Aéroport Paris Beauvais déploie un maximum d’efforts pour limiter les nuisances sonores liées au trafic aérien. 

Mesure du bruit

Mesure du bruit

Depuis 2009, cinq stations  de mesure du bruit ont été installées à proximité de l’aéroport : 

  • Quartier "Cité des Fleurs" à Beauvais ; 
  • Plouy-Saint-Lucien ; 
  • Laversines ; 
  • Tillé ; 
  • Troissereux. 

Dans une volonté de transparence, des réunions annuelles d’information sont organisées avec les mairies des communes accueillant ces stations, pour informer au mieux les riverains.

À ces stations fixes s’ajoute une station mobile, pour des campagnes de mesure ponctuelles réalisées à la demande des mairies. Chaque campagne de mesure est systématiquement suivie de réunions de restitution. 

Aide à l’insonorisation

Aide à l’insonorisation

Les compagnies aériennes opérant au départ de l’Aéroport Paris Beauvais s’acquittent d’une taxe sur les nuisances aériennes (TNSA). Cette taxe représente en moyenne 20 euros par décollage et alimente un fonds d’aide aux riverains de l’aéroport

Le processus d’aide à l’insonorisation s’appuie sur un plan de gêne sonore (PGS), consultable en mairie de Beauvais, Tillé et Troissereux. Les riverains résidant dans l’une des trois zones couvertes par ce plan peuvent, sous certaines conditions, prétendre à l’aide à l’insonorisation financée par les compagnies aériennes. 

Pour bénéficier de cette aide, il faut suivre la procédure fixée notamment par le Code de l’environnement. Elle comprend plusieurs étapes : 

  • vérification de l’éligibilité ; 
  • réalisation d’un diagnostic acoustique ;
  • établissement de plusieurs devis ; 
  • examen du dossier par la Commission consultative d’aide aux riverains (CCAR) ;
  • notification de l’attribution de l’aide ; 
  • réalisation des travaux ; 
  • versement de l’aide.

Le suivi administratif et technique de ce dispositif est réalisé par la société Espace9, prestataire sélectionné par la Société aéroportuaire de gestion et d’exploitation de Beauvais (SAGEB). Forte d’une expérience dans les plus grands aéroports français, Espace9 apporte aux riverains engagés dans cette procédure un maximum de sécurité et de clarté. 

Afin de s’assurer de l’efficacité des travaux réalisés, la SAGEB prévoit également : 

  • l’accompagnement systématique des riverains par un assistant à maitrise d’ouvrage ; 
  • des sessions de formation aux spécificités de l’isolement acoustique pour les entreprises souhaitant participer au programme, en partenariat avec la Chambre des métiers et de l’artisanat de l’Oise.

Au 31 décembre 2015, sur les 500 logements recensés à l’intérieur du PGS : 

  • 271 dossiers éligibles à l’aide à l’insonorisation étaient en cours de traitement ; 
  • les travaux d’insonorisation avaient été réalisés dans 169 logements.

Aide à l’insonorisation : éligibilité

Aide à l’insonorisation : éligibilité

Les riverains concernés peuvent dès à présent vérifier l’éligibilité de leur logement à cette aide en envoyant une demande d’information écrite à la société Espace9. Ce courrier doit être accompagné :

  • d’un plan cadastral ;
  • d’une copie du permis de construire ou d’une attestation de date de construction délivrée par la mairie.

Il doit être adressé à : Espace91140, rue Ampère ACTIMART, Bat.1B, entrée A13 851 Aix-en-Provence Cedex 3Pour tout renseignement complémentaire sur l’aide à l’insonorisation, contactez Espace9 au numéro vert suivant : 0 800 284 667.

Réduction du bruit lié aux trajectoires

Réduction du bruit lié aux trajectoires

Pour réduire les nuisances sonores liées au trafic aérien, la principale solution est d’adapter les trajectoires des vols afin d’éviter les villages proches de l’aéroport. À l’écoute des mairies et des riverains, l’Aéroport Paris Beauvais fournit des efforts constants dans ce sens.

La Direction générale de l’aviation civile et le Préfet de l’Oise ont accepté la création d’un groupe de travail au sein de la Commission consultative de l’environnement. 

Ce groupe de travail, constitué notamment d’élus locaux et d’associations de riverains, s’emploie à étudier des solutions de réduction des nuisances sonores. À moyen-terme, l’objectif est que l’ensemble des trajectoires de départ bénéficient d’une méthode de guidage par GPS permettant d'éviter leur dispersion.   

Adaptation des méthodes de pilotage au décollage

Adaptation des méthodes de pilotage au décollage

Les procédures suivies par les pilotes et les contrôleurs aériens ont également été revues pour favoriser les montées rapides vers l’altitude maximum et réduire encore les nuisances sonores

Les avions gagnent ainsi jusqu’à 300 mètres d’altitude supplémentaire lors de leur passage au-dessus ou à proximité des villages voisins de l’aéroport

Adaptation des procédures d’atterrissage

Adaptation des procédures d’atterrissage

Les procédures d’atterrissage aussi également été adaptées pour limiter le bruit. 

Depuis 2010, elles se font en descente continue grâce à un système d’atterrissage performant et précis appelé Instrument landing system (ILS). Cette descente continue permet d’éviter les nuisances sonores liées aux variations du régime des réacteurs, technique utilisée lors de descentes en paliers. 

La descente continue retarde également la sortie des trains d’atterrissages et volets, réduisant ainsi le bruit aérodynamique et les vibrations.

Pour réduire le bruit perçu par les habitants les plus proches de la plateforme, l’utilisation des inverseurs de poussée – qui aident au freinage en inversant le flux d’air sortant des réacteurs – a été réduite à son strict minimum.

La mise en route des moteurs auxiliaires de puissance pour les avions en stationnement est également plus encadrée.

Répartition horaire des mouvements

Répartition horaire des mouvements